Et demain ?

L'ergonomie du nouveau bus dentaire a apporté une qualité de travail difficilement envisageable précédemment. Cependant, pour surseoir à la saturation chronique du bus dentaire ou éviter qu'il ne soit pérennisé en « structure d'accueil et de soins dentaires pour pauvres », il lui faut résolument travailler en réseau, créer ou réactiver des structures relais intermédiaires afin de mieux diriger les patients vers le circuitgénéral de soins.

Si le bus a un rôle non négligeable dans le traitement d'urgence de patients sans couverture sociale, s'il parvient non sans mal à persuader la plupart des patients d'entreprendre des démarches susceptibles d'aboutir à l'ouverture de droits sociaux, on constate cependant que même avec des droits ouverts, plusieurs patients éprouvent toujours des difficultés à intégrer sans encombres le circuit général de soins. Soit en raison de problèmes financiers pour ceux qui doivent s'acquitter du ticket modérateur, soit parce que si les patients ont acquis certains droits, ils n'ont pas forcement acquis les codes leur permettant d'intégrer directement et de façon autonome le circuit général de soins.

Il demeure ainsi essentiel qu'existent des structures intermédiaires, sorte de passerelles sociales ou de "sas" autorisant une transition en douceur depuis l'exclusion sociale et sanitaire vers une intégration effective dans le circuit général de soins.

Pour cela, le bus dentaire souhaite développer des accords de partenariat avec des structures sanitaires et sociales ou des réseaux sociaux déjà constitués (dont des ateliers santé ville par exemple) permettant un accompagnement des patients sur un plus long terme au-delà de la simple ouverture de droits. Le bus étant dès lors amené à jouer de sa capacité de structure intermédiaire capable de renouer des liens ou de temporiser des situations non totalement stabilisées.

C'est une démarche en cours d'élaboration mais qui demandera encore du temps et de nombreux efforts.

Le bus a donc un double rôle :

  • de structure d'urgence dentaire et sociale
  • c'est aussi une structure conviviale d'accueil, apportant un soulagement immédiat et suscitant l'opportunité d'une possible réhabilitation sociale par une réhabilitation orale.

En collaboration avec toutes les structures existantes, intégré à des réseaux sanitaires et sociaux, le bus représente un premier niveau relationnel formant une passerelle spécialisée d'accès aux soins, soucieuse de conduire progressivement et de pérenniser l'insertion de patients exclus du circuit habituel de soins.

A long terme, l'objectif du Bus dentaire est de se porter à la rencontre de tous ceux qui ne peuvent se rendre librement dans un cabinet dentaire et qui sont, de facto, exclus des soins dentaires d'usage

  • soit pour des raisons économiques (précarité)
  • soit pour des raisons de nature physique (handicap, âge).

Ainsi, le bus se doit d'être représentatif de la profession, dans toutes ses capacités techniques, mais aussi dans sa dimension de générosité et d'ouverture aux autres.