Nos difficultés

Les patients en très grande exclusion viennent difficilement se faire soigner au bus soit :

  • par méfiance, rejet ou manque d'information

  • parce que l'horaire des vacations ne leur convient pas (exemple de patients rencontrés de nuit sur certains sites pilotes et qui ne viendront pas de jour sur le bus)

  • par impossibilité (qu'elle soit matérielle ou administrative) d'amener le camion sur les lieux précis où ces patients peuvent se regrouper (il existe des difficultés grandissantes à trouver sur la voie publique des sites adaptés au stationnement du bus dentaire)

  • parce que la demande dentaire n'est pas vraiment une priorité même si quand la douleur survient, elle devient priorité absolue. Pour beaucoup la douleur demeure en effet l'unique moteur de la démarche, la prise en compte plus globale de la santé dentaire (voire d'une prévention buccodentaire) étant déjà symptomatique de la mise en oeuvre d'un processus personnel de restructuration.